Chapter

Regard vers l’avenir

Author(s):
International Monetary Fund. Secretary's Department
Published Date:
September 2015
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Le financement du développement durable

Une année cruciale

Depuis l’adoption en 2000 des objectifs du Millénaire pour le développement des Nations Unies, la majorité des pays en développement ont nettement avancé sur la voie d’une croissance économique vigoureuse et d’une réduction de la pauvreté. Mais les progrès ont été inégaux, les pays fragiles et en situation de conflit obtenant les moins bons résultats. Il s’agit maintenant de faire fond sur les acquis solides de ces 15 dernières années pour éliminer tout ce qui fait obstacle à une croissance durable et à l’inclusion, tout particulièrement dans les pays qui ont pris du retard.

Cette année, la communauté internationale est appelée à se mobiliser autour d’une vision partagée des objectifs de développement jusqu’à l’horizon 2030 et au-delà, et autour d’un plan d’action pour concrétiser cette vision. La réalisation de ces objectifs de développement durable (ODD)—qui ont une dimension à la fois économique, sociale et environnementale—nécessitera un partenariat entre les pays développés et en développement, et les organisations internationales. Surtout, il sera crucial de veiller à ce que les politiques voulues soient en place et que des ressources privées et publiques soient mobilisées en quantité suffisante pour atteindre les objectifs visés.

Le FMI, fort de son caractère universel et de la mission qui lui a été confiée d’agir tant au niveau bilatéral que multilatéral, occupe une position unique pour contribuer à la mise en œuvre de cette vision. La Directrice générale a présenté les objectifs du FMI lors de la réunion du printemps 2015 du Comité monétaire et financier international dans un document intitulé «Financer le développement durable : grandes orientations et rôle du FMI». Ce document a été examiné par le Conseil d’administration du FMI lors d’une séance informelle en avril, avant la réunion du Comité monétaire et financier international.

Les activités du FMI pour le programme de développement 2015 s’articulent autour des mots d’ordre de trois grandes conférences organisées par les Nations Unies pendant l’exercice:

Conférence sur le financement du développement (Ad-dis-Abeba en juillet), visant à définir une vision commune des actions à mener pour dégager les ressources indispensables à la réalisation des ODD

Sommet des Nations Unies sur les ODD (New York en septembre), en vue de l’adoption officielle des ODD

Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (Paris en décembre), pour parvenir à un accord universel sur les objectifs nationaux de réduction des émissions de carbone

Dans le cadre de ce programme de développement crucial, le FMI envisage d’intervenir dans les domaines d’action ci-après, présentés par la Directrice générale lors de sa déclaration au CMFI :

Réfléchir aux moyens d’accroître l’accès des pays en développement aux ressources du FMI afin qu’ils soient mieux en mesure de répondre à leurs besoins de balance des paiements tandis qu’ils s’efforcent d’assurer la croissance de leur économie

Accroître l’aide diagnostique et le soutien au renforcement des capacités en faveur des pays qui souhaitent investir davantage pour combler leur manque d’infrastructures

Recentrer le travail opérationnel sur l’équité, l’inclusion, l’égalité hommes-femmes et les questions climatiques, en s’appuyant sur les analyses en cours et le travail des autres institutions

Accorder une plus large place au travail sur les États fragiles et en situation de conflit, et leur fournir davantage de ressources

Développer de façon sélective les activités de renforcement des capacités dans les domaines de la mobilisation des recettes, de la fiscalité de l’énergie et du développement des marchés financiers.

Travaux en cours sur la politique budgétaire

Un travail important a été entrepris pendant l’exercice 2015 dans le domaine de la politique budgétaire, qui a abouti à la présentation de documents de politique générale au Conseil d’administration pendant l’exercice 2016. Deux documents en particulier—préparés par le Département des finances publiques—ont fait l’objet de débats au Conseil :

Politique budgétaire et croissance à long terme: ce sujet est l’un des thèmes centraux du Programme d’action mondial du FMI (voir la 1ère partie), consacré aux stratégies envisageables pour rehausser la croissance économique dans tous les pays membres du FMI à la suite de la crise financière mondiale de 2008. Un document préparé durant l’exercice 2015 identifie les principaux canaux par lesquels la politique budgétaire peut influer sur la croissance à moyen et long terme. Il présente des leçons pratiques à l’intention des décideurs en s’appuyant sur l’assistance technique étendue fournie par le FMI en matière de réforme fiscale, de nombreuses études antérieures et une méthode d’analyse à plusieurs volets.

Accroître l’efficacité de l’investissement public: ce document s’appuie sur des travaux analytiques précédents consacrés à l’investissement public, publiés notamment dans l’édition d’octobre 2014 des Perspectives de l’économie mondiale, et cherche à déterminer comment les pays peuvent améliorer l’efficacité de l’investissement public et en accentuer les effets sur la croissance économique. Ses principales conclusions sont les suivantes : 1) l’impact économique de l’investissement public dépend de façon cruciale de son efficience et les modalités de l’investissement public recèlent des facteurs puissants d’inefficience; 2) en remédiant au manque d’efficience de l’investissement public, on obtient des dividendes économiques considérables; et 3) le manque d’efficience pourrait être comblé en grande partie par le renforcement de certaines institutions clés qui influent sur la planification, l’allocation et la mise en œuvre des investissements publics, mais les priorités de réforme varient d’un pays à l’autre.

    Other Resources Citing This Publication